Audit Bancaire

Formation techniques bancaires 


S'inscrire Obtenir un devis

Durée: 3 mois 

Problématique

  • Appréhender l’importance de la gestion du risque bancaire
  • Maîtriser les techniques d’audit bancaire
  • Comprendre le dispositif de maîtrise des risques bancaires
  • S’approprier les différentes phases d’une mission d’audit dans une banque
  • Identifier et appréhender les risques
  • Collecter et évaluer les informations
  • Elaborer des recommandations à valeur ajoutée et suivre les plans d’action

OBJECTIFS

Maîtriser les éléments fondamentaux de conduite d’une mission d’audit bancaire, sa préparation, son organisation, sa réalisation et sa conclusion afin d’optimiser son efficacité et connaître les principaux outils d’audit utilisés pour son déroulement. Avoir un aperçu du cadre réglementaire bancaire.

————————————————————————————————————————————————————————————————

ARTICLE 1 : UNE INSTITUTION RECRUTE UN RESPONSABLE AUDIT INTERNE – SFD (MICRO FINANCE)

Ci-dessous le mail de candidature et des conseils techniques.

Une SFD est une micro finance. Les principaux risques sont liés au CYCLE DES PRETS. En particulier, le risque de non remboursement des crédits.

1. SAVOIR FIXER DES OBJECTIFS DE CONTROLE
– S’assurer que les garanties indiquées dans le dossier de crédit sont réelles et suffisantes
– S’assurer de la conformité de la politique de crédit
– S’assurer que les crédits sont approuvés selon les directives internes
– S’assurer de la réalité du déblocage et de l’exhaustivité des remboursements

2. CONNAITRE LES RISQUES A COUVRIR

– Garantie insuffisante, inexistante ou non valide d’un crédit accordé
– Approbation faite après un délai trop long ou favoritisme
– Inexistence ou non-respect du tableau d’amortissement du crédit
– Détournement de l’objet du crédit à des fins personnelles
– Non solvabilité de l’emprunteur
– Impossibilité de faire jouer les garanties ou cautions solidaires

3. POUVOIR IDENTIFIER LES CONTRÔLES CLÉS

– Vérification de l’existence et de la propriété du bien en garantie
– Existence d’un comité de crédit
– Approbation à un niveau autorisé et selon les seuils de la politique de crédit
– Vérification par analyse documentaire et visite de l’utilisation de la somme prêtée
– Conformité du montant débloqué avec le contrat de crédit